Qui trouble les eaux calmes, provoque des débordements, au risque d’engendrer l’inondation.

                                                                                                       Serge Zeller

 

Rassurez-vous. Dans cet article, nous n’allons pas vous parler d’une inondation, il s’agit juste des dégâts des eaux. Pourtant, vous êtes invité à être prudent dans la vérification de vos installations sanitaires. Qu’entendons-nous par dégâts des eaux ? Quels sont ses types ? Quelle différence existe-t-elle entre un dégât des eaux et une inondation ? Ces questions vous paraissent-elles difficiles ? Ne vous en faites pas ! SD Débouchage y répondent à votre place !

 

Dégâts des eaux ou inondation : quel est le bon terme ?

 

Savoir différencier ces deux termes est vital. Parce que contrairement à ce que la majorité pense, un dégât des eaux est trop loin d’être une inondation. Dans les cas normaux, un dégât des eaux peut être défini comme un sinistre dû à une fuite d’eau provenant de vos robinetteries ou une infiltration d’eau de pluie. Certes, une inondation peut se manifester, ce que nous ne vous souhaitons guère, à cause d’une fuite bien extérieure de votre logement, comme la crue d’un fleuve par exemple.

Que vous soyez locataire ou propriétaire, vous n’êtes pas à 100% protégé contre les dégâts des eaux même si vous êtes souscrit à une assurance MRH. L’assurance multirisque habitation vous assure une indemnisation et non pas une protection. Un mur trempé, eau qui goutte du plafond, baignoire débordée, toilettes qui refoulent et d’autres encore. Tels sont les dégâts que vous pouvez avoir chez vous suite à une fuite d’eau due à une installation non conforme aux normes. 

 

Les types de dégâts des eaux

 

D’après les compagnies d’assurance, presque un million de dégâts des eaux sont enregistrés pour bon nombre de foyers. Bien qu’il s’agisse du même sinistre, ses types sont bien différents, entre autres, nous pouvons citer :

 

Les équipements ménagers

 

Machine à laver, lave-vaisselle, ventilateur, robinets ou installations sanitaires. Ces appareils ménagers peuvent, eux aussi, vous causer une fuite d’eau s’ils ne sont pas vérifiés régulièrement. Il est à noter qu’un équipement ménager défectueux boucherait potentiellement vos tuyauteries en les empêchant de fonctionner correctement.

 

L’infrastructure

 

Effectivement, l’infrastructure de votre habitation joue un rôle important dans la prévention de dégâts des eaux pouvant survenir à votre maison. En parlant de l’infrastructure, l’un des éléments les plus influents à considérer, voire, vérifier n’est rien d’autre que la toiture.

Celle-ci sert principalement à récupérer l’eau pluviale et l’évacuer en dehors de votre habitation direction station d’épuration. Cependant, si vous remarquez que l’eau de pluie s’infiltre toujours sur votre plafond, n’hésitez pas à faire appel à des professionnels afin de vérifier l’état de la toiture et la réparer si nécessaire.

 

Les réseaux de canalisation

 

En effet, les dégâts des eaux relatifs aux réseaux de canalisation se regroupent en trois catégories : 

 

  • Refoulement d’égout.
  • Plomberie.
  • Eau souterraine.

 

Après avoir évoqué les trois catégories de dégâts des eaux pouvant survenir à vos réseaux de canalisations, allons maintenant décortiquer les conséquences de chacune.

 

Refoulement d’égout

 

Les bruits de gargouillement, débordement des toilettes, des appareils sanitaires bouchés. Ce sont des signes annonciateurs d’un égout qui refoule. Toutefois, les bouchons se trouvant dans les parois des canalisations sont suffisants pour rendre l’égout bouché. Surtout s’il s’agit des pluies torrentielles sous orage.

 

Plomberie

 

Comme les êtres humains, les canalisations vieillissent avec le temps. Notamment si vous oubliez leur entretien. Ainsi, les canalisations mal entretenues peuvent facilement se rouiller et les robinets mal installés sont les plus menacés à être endommagés. 

 

Eau souterraine

 

Il ne faut pas l’oublier ! L’eau souterraine comme son nom l’indique, se trouve dans le sous-sol. Les ruisseaux, les rivières ou les lacs constituent une grande partie des eaux souterraines. 

 

Éléments à vérifier 

 

À titre préventif, nous vous conseillons, si vous pouvez, de bien vérifier les alentours de votre habitation avant d’y installer. De même, assurez-vous qu’aucune rivière à proximité n’existe, ni de vallée et que les caves soient sèches. 

Néanmoins, si vous habitez dans une grande maison disposant d’un jardin, une vidange de la canalisation extérieure à laquelle votre robinet est joint vous sera fortement recommandé en hiver.

De plus, la toiture de votre maison ou les gouttières doivent régulièrement être entretenues par des professionnels experts , encore moins tous les ans. Un autre point que nous jugeons important à signaler est relatif à l’installation d’une conduite d’évacuation secours afin de faciliter l’évacuation de la conduite principale.

 

Dégâts des eaux : sont-ils couverts par l’assurance multirisque habitation ?

 

En Belgique, l’assurance habitation n’est obligatoire que dans certaines régions. Il est essentiel de savoir que l’assurance habitation couvre les différents risques pouvant survenir à votre maison. La plus principale est l’assurance incendie dont figurent les dégâts des eaux. 

En Wallonie, la souscription à une assurance incendie est désormais obligatoire pour les locataires depuis le 1ᵉʳ septembre 2018. 

À Bruxelles, ce type d’assurance n’est pas considéré comme obligatoire sauf si votre contrat de bail vous le demande. Partant du décret publié en 2017.

En Flandre comme en Wallonie, vous inscrire à une assurance habitation incendie couvrant les dégâts des eaux est devenue une obligation depuis le 1ᵉʳ janvier 2019.

Par conséquent, il est crucial de vous signaler que dans une assurance incendie couvrant les dégâts des eaux y sont afférents seulement les fuites et les infiltrations d’eau causées soit par vous, soit par vos voisins. Ainsi, sont exclus de cette assurance les dommages manifestés par les inondations.

Puisque ceux-ci sont dédommagés par un autre type d’assurance habitation appelée catastrophe naturelle. Pour que vous soyez indemnisé de ce dommage, la catastrophe naturelle doit être constatée par un arrêté interministériel. Ensuite, vous disposez d’un délai de 10 jours pour déclarer la catastrophe auprès de votre assureur.

 

Bon à savoir

 

 

De 2014 à 2019, les sinistres de l’assurance multirisque habitation déclarés en France ont été classés en différents types tels qu’ils sont présentés dans le graphique ci-dessous :

Graphique dégâts des eaux

                                                                      *Source : statista : https://fr.statista.com/   

 

D’après des statistiques faites en France dans le secteur des assurances, seules les tempêtes et les grêles de neige enregistrent une évolution allant jusqu’à 75% en 2017. Les dégâts des eaux les précèdent d’une valeur approximative à 25% en 2018. Ce qui nous montre que si le sinistre des dégâts des eaux est inévitable dans certains cas, vous pouvez toujours le prévenir si vous entretenez et vérifiez constamment vos tuyauteries.

 

Quelles actions peuvent être envisagées afin d’éviter les dégâts des eaux ?

 

Prévenir les dégâts des eaux est toujours salutaire. Parce qu’une fois sont survenus, c’est la catastrophe !  

La première des choses à laquelle vous devez porter une attention particulière est bien de protéger vos toitures contre les débris et la grêle via la mise en place d’une gaine. Ensuite, vous êtes amené à inspecter régulièrement les joints de vos canalisations afin de vous assurer s’il y a des fuites ou des fissures. De plus, pensez à curer vos canalisations s’il le faut, de cette manière, vous les préparez à fonctionner correctement. En cas d’absence de votre maison, veuillez veiller à bien fermer les fenêtres et à débrancher vos câbles d’électricité.