Avez-vous du mal à différencier entre une fosse septique et une micro-station ? Vous vous trompez toujours de leur emplacement et vous n’arrivez pas à les identifier ? Du coup, vous cherchez des moyens pour pouvoir les repérer ?

Fini l’inquiétude ! Dans cet article, SD Débouchage sera votre boussole et il va vous orienter tout au long de cet article pour vous éclaircir les points de différence et de ressemblance de ce type d’installation sanitaire.

 

Qu’est-ce qu’une fosse septique ?

 

Elle se définit comme étant un réservoir destiné à recevoir les eaux sales domestiques, que leur provenance soit de la salle de bains ou des toilettes, tout dépend de la canalisation à travers laquelle ces eaux sont raccordées. Par conséquent, la fosse septique fait partie du système d’assainissement individuel ou non collectif contrairement à tout-à-l’égout. Ainsi, le fonctionnement d’une fosse septique suit un processus bien distinct et repose sur la démarche de décantation qui s’active grâce à la présence des bactéries anaérobies. 

Assainissement via lequel les eaux sales de votre habitation traversent un égout municipal selon lequel vont directement vers une station d’épuration dédiée. Quant à la fosse septique, l’épuration se fait au sein du réservoir, à condition de la vidanger une fois le volume de la fosse dépasse les 50 % de la cuve. 

En effet, nous distinguons entre deux types de la fosse septique, soit : 

 

  • Fosse septique standard.
  • Fosse septique toutes eaux.

 

En fait, une fosse septique standard est une cuve qui consiste à récupérer les eaux vannes provenant des toilettes. Donc, le raccordement se fait uniquement au niveau de la canalisation des toilettes séparément des autres conduits de votre maison. 

Or, une fosse septique toutes eaux est un dispositif au sein duquel nous trouvons tout type d’eau confondu à savoir : les eaux usées domestiques et les eaux usées exempt les eaux pluviales. Ce type d’eau traverse les gouttières avant d’arriver à une station d’épuration.

Désormais, puisque vous connaissez les eaux vannes provenant des toilettes, nous voulons dire par les eaux usées, les eaux issues des autres conduites d’évacuation telles que la cuisine et la salle de bains.

 

C’est quoi une micro-station ?

 

Comme son nom l’indique, une micro-station est un dispositif d’assainissement individuel qui a pour objectif d’assurer le traitement et le prétraitement des eaux usées. En effet, la micro-station est un réservoir à deux compartiments, le premier compartiment consiste à dissocier les solides des liquides. Quant au deuxième, il sert à traiter les eaux usées à l’aide d’un générateur d’air. Autrement dit, les bactéries aérobies permettent de décanter les gaz et les boues générés lors du fonctionnement et les stocker. 

Ensuite, les eaux usées une fois traitées, elles sont rejetées directement dans un cours d’eau soit pour garantir une dernière décantation. Le rejet se fait soit par infiltration directe de ce dispositif dans le sous-sol ou une autorisation du SPANC (Service Public d’Assainissement Non Collectif). 

 

Quelle différence entre une fosse septique et une micro-station ?

 

Bien que la majorité confondent une micro-station d’une fosse septique, ces deux installations disposent de certains aspects de différence et de quelques points de ressemblance.

En effet, si le fait que la micro-station ne reçoit pas les eaux pluviales constitue un point commun entre la fosse septique. La différence résulte dans la compacité de ce dispositif. De plus, le fonctionnement de tel dispositif est conditionné par la présence d’électricité puisqu’il permet d’assurer le brassage permanent des eaux. Du même processus qu’une fosse septique, une micro-station doit être vidangée tous les 6 mois à 1 an.

 

Les avantages d’une micro-station

 

Une micro-station se distingue de nombreux avantages aussi pratiques que fonctionnels, entre autres : 

 

  • Écologique 

 

Le traitement des eaux usées dans une micro-station se fait sans produits chimiques, cela renforce bien l’aspect écologique de ce dispositif.

 

  • Compact

 

L’installation d’un tel dispositif nécessite une surface au sol d’environ 5 m² pour le bon fonctionnement de la micro-station.

 

  • Efficace

 

Le traitement des eaux usées requiert le respect et la conformité des normes d’hygiène pour préserver la santé des habitants. En réponse à ce critère, l’eau rejetée par la micro-station est bien traitée et propre à 99 %.

 

  • Economique

 

Évidemment, puisque la micro-station fonctionne grâce à l’électricité, vous pouvez vous inquiéter de la consommation électrique. Rassurez-vous, car la micro-station ne consomme que 30 kWh en électricité par an, ce qui est l’équivalent de 5 euros par an.

 

  • Simple

 

Contrairement à la fosse septique, une micro-station ne vous demandera pas de gros travaux au niveau de l’installation. Terrassement, pose et raccordement suffisent pour la mise en marche. Vous pouvez achever tous ces travaux en seulement une demie journée.

 

Les inconvénients d’une micro-station

 

En dépit des avantages susmentionnés de la micro-station, ce mécanisme n’est pas exempt des inconvénients, nous citons à titre d’exemple : 

 

  • Entretien

 

Après une absence de longue durée, il est impératif d’entretenir votre micro-station via réactivation des bactéries qui sont responsables de son bon fonctionnement, sinon, votre installation deviendra non fonctionnelle.

 

  • Continuité

 

La micro-station est un mécanisme conçu pour une utilisation continue de l’installation, elle ne connaît pas de repos. C’est pourquoi nous ne vous recommandons pas de l’installer dans une maison secondaire.

 

  • Vidange 

 

La vidange est une opération primordiale voire indispensable pour maintenir le bon fonctionnement de tout dispositif sanitaire y compris la micro-station. Donc, si les boues commencent à prendre du volume du premier compartiment, n’hésitez pas à appeler un professionnel d’assainissement agréé pour la vidange de votre micro-station.