Les raccords pour sanitaires sont nombreux et ont pour objectif d’assurer l’étanchéité de vos canalisations. Chacun se distingue de ses propres avantages et s’adapte en fonction de l’installation. Cependant, vous pouvez vous perdre face aux différents types de raccords, pas de souci ! Dans cet article, SD Débouchage sera votre guide pour mieux comprendre les types des raccords destinés à préserver l’étanchéité des tuyaux.

 

Raccords à souder

 

raccords à souder

 

Cette catégorie regroupe un seul type de raccords, à savoir :

 

Raccords en cuivre

 

raccords en cuivre

Ces types de raccords fonctionnent par la technique du brasage qui se réalise, soit à l’aide d’un chalumeau, soit avec une lampe à souder. Nous distinguons entre deux types de brasage :

 

  • Le brasage fort (il s’effectue pour l’eau chaude et le chauffage).
  • Le brasage froid (est afférent à l’eau froide).

 

Le soudage de ces raccords dépend principalement de la dimension des tuyaux à souder et configurés spécifiquement selon vos besoins lors de l’installation.

 

Par conséquent, les raccords à souder sont de plus en plus utilisés pour raccorder les tuyaux en cuivre, ils se caractérisent par leur aspect à la fois solide et résistant. Ce qui peut justifier leur longévité.

 

Raccords sans soudure

 

Les raccords sans soudure regroupent trois types distincts. Le troisième (raccord PER) est subdivisé également en quatre types.

 

Raccords à visser

 

raccord à visser

 

 

Les raccords à visser nécessitent dans la majorité des cas un joint. Ils peuvent être soit en laiton, soit en galva. L’étanchéité de ces raccords sera garantie par l’application d’un téflon ou d’une filasse sur leur filetage. 

 

 

 

 

Raccords bicône

raccord à olive

 

Les raccords bicône sont spécialement réservés au raccordement de deux tuyaux en cuivre par vissage. Nul besoin de recourir au brassage. Comme certains ne possèdent ni lampe à souder ni chalumeau, les raccords bicôn vous seront une meilleure alternative. En effet, l’action de vissage facilite la connexion des raccords sur le tuyau en cuivre.

 

 

Raccords PER

 

La distribution de l’eau se fait à travers les raccords PER. Ils sont faciles à poser et s’adaptent également aux tuyaux du chauffage. Bien qu’ils soient peu sensibles au calcaire, ils sont recommandés pour les installations encastrées. Généralement, nous distinguons entre quatre types de raccords PER, à savoir :

 

Les raccords à glissement

 

raccord à glissement

Ils sont connus pour leur efficacité pour lutter contre les fuites et ils sont de plus en plus utilisés dans le chauffage. Les raccords à glissement sont à la fois solides et fiables, l’installation de ce type de raccords exige des accessoires spécifiques et d’outillage à main professionnel.

 

 

 

 

raccord à compression

Raccords à compression

 

Faciles à démonter, les raccords à compression s’emploient pour les canalisations ayant de gros diamètres. Les raccords à compression permettent d’assurer l’étanchéité grâce à une bague métallique écrasant le tuyau sur le raccord sous l’action d’un écrou.

 

 

Raccords à sertir

raccord à sertir

 

 

 

Concernant les raccords à sertir, ils s’utilisent majoritairement avec les tuyaux multicouches. Pour pouvoir les installer, vous devez vous servir d’une pince à sertir et hop ! Les raccords seront installés et l’évacuation des eaux usées sera simple. Cerise sur le gâteau, en installant des raccords à sertir, dites adieu aux canalisations corrodées ! 

 

 

 

 

raccord automatique

Raccords automatiques

 

Nul besoin de faire appel à un professionnel pour installer ce type de raccords et aucun matériel de base ne vous sera exigé pour ce petit bricolage. Les raccords automatiques comme leur nom l’indique, ils sont automatiques, faciles à monter et parmi les moins résistants des raccords PER. La liaison se fait à l’aide d’un clips qui se bloque par un écrou.

 

 

 

Raccords à coller

 

raccord à coller

 

 

Les raccords à coller sont destinés pour les canalisations en PVC. Faciles à installer puisqu’ils ne demandent pas trop d’outillages. Une colle et une scie à métaux, de la toile émeri peuvent faire l’affaire. Le prix des raccords à coller est abordable et sont disponibles en plusieurs formes :

 

  • Raccords droits.
  • Les coudes.
  • Les embranchements.
  • Les réductions.

 

 

 

Raccords PVC

 

Nous distinguons potentiellement entre deux types des raccords PVC, par exemple :

 

 

PVC évacuation

PVC évacuation

 

L’évacuation de l’eau pour ce type de raccords se fait de manière gravitaire. Les raccords PVC pression ne supportent pas la mise en pression. C’est notamment le type le plus utilisé pour les installations sanitaires (évier, lavabo, douche, baignoire, gouttière). Le PVC d’évacuation se différencie d’autres raccords par sa couleur gris clair.

 

 

PVC pression

 

PVC pression

 

 

 

 

Contrairement au PVC évacuation, le PVC pression relie épaisseur et résistance. Ce type de raccord sert à assurer l’adduction d’eau et à réaliser un réseau d’alimentation d’eau potable. Si le PVC évacuation se distingue par sa couleur gris clair, le PVC pression se différencie par sa couleur gris foncé.

 

 

 

 

 

 

Types de raccords PVC

 

Les raccords en PVC se présentent sous différents types, chaque type entre en jeu pour une installation spécifique, nous citons principalement :

 

  • Manchon : pour raccorder en union droite deux canalisations PVC ayant le même diamètre.
  • Coude : afin de raccorder deux canalisations PVC disposant du même diamètre avec un angle (27°, 45° ou 90°).
  • : en forme T et permet de raccorder trois canalisations PVC de même diamètre et une arrivée à 90°.
  • Culotte : pour assembler trois canalisations PVC de même diamètre et une arrivée à 30° ou deux tuyaux ayant le même diamètre et une arrivée de diamètre différent.
  • Tampon de visite : consiste à assurer un point d’accès à un réseau d’évacuation.
  • Siphon de sol : sert à évacuer les eaux de ruissellements.
  • Réduction : permet de raccorder deux canalisations de diamètre différent.
  • Piquage : pour faciliter la création d’une arrivée dans un tube sans devoir faire le découpage.