Le débouchage de canalisations se renvoie à un domaine plus large que vous ne le pensez. En effet, il n’est pas seulement lié aux travaux de dégorgement de conduites d’évacuation. Mais également, cela est relatif plus principalement aux différents réseaux d’assainissement.

Afin de mieux comprendre ce fonctionnement, vous devrez vous poser bon nombre de questions. Entre autres :

Où part l’eau ménagère ?  Notamment l’eau évacuée par le lave-vaisselle, la machine à laver, la conduite d’évacuation d’évier, et de salle de bains (lavabo, douche et baignoire) ?

Quel est le chemin parcouru par les eaux vannes ? Autrement, l’eau sale de vos installations sanitaires ? Les toilettes plus principalement.

Par quel canal sont évacuées les eaux pluviales ?

Certainement, ces questions valent de réponses pertinentes. A cet effet, l’équipe de la firme belge SD Débouchage, vous apporte par le biais de cet article les réponses les plus appropriées en se basant sur son expertise de plus de 20 ans dans le domaine du débouchage. 

 

Égout ou système d’assainissement : Quelle différence ?

 

En fait, il n’y a aucune différence. Soit vous utilisez le mot “égout” ou “système d’assainissement”, les deux sont corrects. A titre d’éclaircissement, les égouts peuvent être définis étant un réseau d’assainissement qui permet d’assurer le traitement de l’eau souillée. Ce canal souterrain construit en maçonnerie consiste à transporter les eaux usées (ménagères et vannes) vers les stations d’épuration.

 

Fonctionnement des égouts : se fait par quel processus ?

 

De l’écoulement de l’eau propre à l’évacuation de l’eau sale, résultent plusieurs étapes et les égouts interviennent afin de garantir le bon fonctionnement de vos canalisations. Ces derniers, ont pour objectif d’épurer les eaux usées et les déchets pouvant déboucher les drains des parties communes de votre commune ou privatives de votre propriété.

Toutefois, les vrais problèmes de débouchage auxquels vous faites face, proviennent majoritairement de l’accumulation des déchets dans vos canalisations. Ce qui a comme effet de bloquer les égouts auxquels ils sont destinés pour l’épuration des eaux usées. De plus, la fréquence du bouchage se multiplie 3 fois si vous habitez une ancienne habitation et encore plus si vous disposez de plusieurs conduites d’évacuation. Comme par exemple les conduites d’évacuation pour : 

  • Lave-vaisselle.
  • Machine à laver.
  • Lavabo.
  • Évier.
  • Douche à l’italienne.
  • Baignoire.

Certes, le cumul des déchets desdites canalisations, plus ceux-ci accumulés des eaux pluviales, nous donne le résultat des égouts bouchés.

 

Fonctionnement des égouts : les principaux types de réseaux d’assainissement 

 

En effet, le réseau d’assainissement comporte à son tour 3 types de réseau bien distincts. Chaque réseau intervient dans le moment opportun afin de répondre aux objectifs précis en termes du processus d’épuration :

 

Le réseau d’assainissement collectif

 

A l’aide des collecteurs spécifiques, ce type de réseau collecte les eaux usées et les renvoie à la station d’épuration adéquate servant à son traitement. En effet, il est opportun de vous mentionner que les eaux usées peuvent s’agir des eaux ménagères, souvent appelées eaux grises. Comme elles peuvent concerner les eaux vannes provenant de vos installations sanitaires.

 

Le réseau d’assainissement non collectif 

 

Quant à ce réseau, il dispose de deux voies d’assainissement : individuel et autonome. Par conséquent, parmi les éléments constitutifs de ce réseau. Nous retrouvons la fosse septique :

 

Assainissement individuel 

 

Système fréquemment présent dans les habitations. Dans ce cas, le dispositif responsable de la collecte des eaux vannes dues à vos toilettes est bien la fosse septique. D’ailleurs cette dernière commence à collecter les eaux provenant des excréments jusqu’à l’atteinte d’une limite. Une fois remplie, une vidange via un hydrocureur faite par une entreprise spécialisée vous sera un impératif.

 

Assainissement autonome

 

Cette voie d’assainissement est plus récurrente dans les copropriétés. Il s’agit notamment d’une fosse septique propre à l’immeuble entier y compris les lots dont il se compose. En effet, les canalisations privatives et communes sont toutes raccordées à une fosse septique. Cette dernière est exonérée d’un raccord au tout-à-l’égout.

 

Le réseau d’assainissement unitaire

 

Ce réseau se charge uniquement des eaux usées et pluviales. Cependant, ce genre de réseau d’assainissement se distingue par son ancienneté. Raison pour laquelle, vous le trouverez dans les villes les plus historiques. 

 

Le réseau d’assainissement séparatif

 

Dans le souci de maintenir le bon fonctionnement des égouts. Le réseau d’assainissement séparatif comme son nom l’indique a pour objectif de séparer les eaux usées des eaux pluviales. Car, pendant les tempêtes orageuses, il est presque impossible de suivre le débit des eaux pluviales. De plus, le renvoie de ces eaux simultanément au même canal pourrait endommager les égouts. 

 

Fonctionnement des égouts : zoom sur le métier de “égoutier”

 

Les égouts ont besoin d’être entretenus, contrôlés et débouchés. A cet effet, le métier de “égoutier” voit le jour. Par conséquent, la fréquence de cet entretien dépend majoritairement de la saison de l’année, surtout en automne, saison caractérisée par l’amas de feuilles mortes ou encore en hiver où la pluie ne cesse de tomber. 

 

Hommage à nos égoutiers

 

Ils sont honorés par le travail qu’ils font. En effet, ce n’est pas toujours facile qu’un égoutier descend dans l’égout, traverse l’eau souillée et supporte les odeurs nauséabondes afin d’entretenir ou contrôler les égouts. C’est notamment le métier le plus associé aux pénibilités.

En fait, un égoutier, une fois, il est au sous-sol. Il est exposé au danger d’inhalation du gaz sulfure d’hydrogène. Cependant, ce composé chimique est grandement présent dans les milieux dépourvus d’oxygène. Tel est le cas dans les réseaux d’assainissement. Or, ce gaz est plus bénéfique quand il s’agit de fosse septique car il contribue à la prolifération des bactéries indispensables au fonctionnement de cette dernière.